Néron devant ses juges

Publié le par gallicusmagister

Le casier judiciaire de Néron est chargé. On l'accuse d'avoir tué son frère Britannicus, d'avoir tué sa mère Agrippine, d'avoir supprimé une bonne partie des sénateurs, d'avoir liquidé à l'occasion ses maîtres Sénèque et Burrhus, d'avoir brûlé Rome, d'avoir supplicié les Chrétiens, d'avoir déclenché une guerre civile... C'est à se demander comment il a eu le temps de faire tout ça en seulement 14 ans de règne!
 

Pour en revenir à son premier crime, le meurtre de Britannicus, voici le dossier transmis aux latinistes:

- charges: le meurtre de son frère par adoption, le dénommé Britannicus âgé de 13 ans.
- témoignages: l'historien Tacite (55-120) dans les Annales, livre XIII. De lui s'inspirent un poète français, Racine, et un historien, Grimal.
- preuves: les cadavres de Britannicus et d'un esclave (voir le texte latin de Tacite), le poison, l'empoisonneuse.
- mobiles: Britannicus était le fils légitime du précédent empereur Claude.
- reconstitution: le beau récit de Tacite, on s'y croirait!
- dépositions: pourquoi ne pas citer à la barre Agrippine la mère terrorisée de voir son fils lui échapper, - ou lui ressembler? Octavie, épouse de Néron, mais soeur de Britannicus, épouvantée et résignée? les courtisans hypocrites? d'autres témoins de la scène?


Dans notre prochain numéro, nous publierons les plaidoiries des avocats du Prince, et, plus tard, le discours de Néron lui-même.

Publié dans Néron

Commenter cet article