Néron à en mourir de rire

Publié le par gallicusmagister

Et si vous étiez l'avocat de Néron?
Et si vous étiez Néron en personne?

Les élèves de 3ème l'ont fait pour vous.









Damien alias Néron noie le poisson dans de l'eau froide:

"Cet accident ne s'est pas passé exactement comme le dit Racine. Mon frère adoptif, mon petit Britannicus, a eu à boire comme tout le monde. Mais, pour se distinguer, il a trouvé la boisson trop chaude et a demandé de l'eau fraîche. Mes esclaves en ont cherché partout pendant un long quart d'heure. Je ne sais pas bien où ils ont pu la prendre. Quand Britannicus s'est retrouvé gesticulant par terre pour avoir bu la boisson mélangée à la frigida aqua (eau froide), tout le monde a cru à une crise de comitialem morbum (épilepsie), une habitude chez lui. En fait, il était empoisonné. Comment aurions-nous pu savoir qu'il y avait du venenum (poison) dans la frigida aqua apportée par les esclaves? Qu'on les arrête eux, et pas moi. Et puis, où aurais-je trouvé le poison? Et pourquoi aurais-je tué Britannicus? Je suis l'empereur, et lui aurait pu être mon héritier, je ne vois pas pourquoi je l'aurai tué."

Juliette alias Néron adopte la thèse du complot machiavélique:


"J'ai participé à un complot, je vous l'accorde, mais à un complot contre moi! Car, maintenant, je le sais, ce poison m'était destiné!
Ma mère souhaitait prendre ma place. Elle a employé les deux criminels Narcisse et Locuste et m'a forcé à croire que Britannicus était visé. Ainsi, ils ont introduit le poison dans mon palais. Grâce à ma vigilance, le poison fut versé dans le verre de mon frère, et non dans le mien comme il était prévu.
J'accuse. Oui, j'accuse ma mère d'avoir tenté de me tuer! La preuve en est son expression contradictoire lors du décès. Je le répète, je n'ai fait que me protéger. Et je démens la rumeur du prétendu bûcher funéraire de Britannicus, il n'était pas à l'origine prévu pour Britannicus.
Je devais être la victime, je me suis juste sauvé la vie."

Aubin alias Néron, en bon comédien:


"Je vais être honnête avec vous, c'est, je le pense, ma mère qui a fait comploter contre moi pour que je me fasse occire. En effet, elle voulait m'empoisonner, car elle ne m'a jamais aimé. Oui, c'est un complot, un complot minable. Ils veulent ma place, eh bien je ne me laisserai pas faire! Ô Britannicus, Britannicus, mon frère, je n'aurais jamais pu (ému)... J'ai honte pour Rome..."

Julie alias Néron adopte la thèse révisionniste:


"Tout cela n'est basé que sur les hypothèses d'un historien qui n'était pas présent sur les lieux du crime. C'est facile pour lui d'accuser Néron sous le prétexte qu'il est jaloux de Britannicus. Un historien qui a vécu 20 ans après le meurtre de Britannicus, que peut-il savoir de ce qui s'est passé?"

Mathieu alias Néron accuse maman Agrippine:


"Ma mère, qui est très manipulatrice, m'a persuadé de le faire; elle m'a dit que Britannicus était l'homme le plus dangereux au monde (ndlr, B. a 13 ans), qu'il voulait prendre mon trône, qu'il me tuerait. Ma mère a tellement d'influence sur moi, comme sur tout le monde d'ailleurs, que je l'ai écoutée et que j'ai foncé tête baissée. C'est maintenant que je me rends compte qu'elle m'a manipulé."

Morgane alias Néron n'y va pas par quatre chemins:


"Mon ami, mon frère adoptif, Britannicus, voulait utiliser le poison contre moi! Est-ce imaginable? Il voulait tuer son frère et son empereur! Allais-je le laisser faire? Non! Je n'avais pas le choix. C'était lui ou moi!"

Marina alias Néron fait appel au bon sens:


"Pourquoi aurais-je tué un éventuel héritier légitime alors que je suis déjà empereur? Pourquoi tuer mon frère adoptif qui n'avait aucun pouvoir? Comme l'a dit mon avocat, Locuste est une empoisonneuse qui offre ses services à nombre de personnes. Je tiens aussi à expliquer pourquoi il y avait un bûcher funéraire préparé à l'avance. Ce bûcher était réservé à l'esclave trouvé mort dans la cave."

Néron vous a-t-il convaincu?

Publié dans Néron

Commenter cet article