Légendes elfiques

Publié le par gallicusmagister

ARWEN nous écrit:

Tapi sous l'ombre d'un charme, protégé de la chaleur torride, Frodon,les yeux dans le vague, se souvint d'une légende très ancienne d'ents; mais racontée par les elfes, car ils étaient les plus fidèles amis de ceux-ci. C'était dans les temps de paix et d'amitié qu'un des ents les plus jeunes du groupe se mit à détourner le regard vers les montagnes de la jeune fille,et, vit au loin (car les ents ont dans leur sève reçu un don de voyance merveilleux) quelque chose qui brillait d'un éclat doré. Sans faire de bruit il alla dans la direction de la lumière. Au bout d'un certain temps, il le trouva, c'était un anneau! Il se dit qu'il devait être détruit, car en touchant le contact froid de l'anneau, il se mit à trembler. Alors avec du courage, il attrapa le petit objet doré et le mit dans la direction du soleil.L'anneau fondit dans ses rayons et disparut à jamais. Le jeune ent heureux de cette action partit retrouver les siens.
Frodon reprit connaissance car Sam l'appelait...
"M.Frodon venez, les frites sont prêtes!"
Frodo sourit et lui répondit: " J'arrive Sam mais fais attention en chemin de ne pas contredire le soleil; il porte chance et redonne espoir!"
Sam le ragarda et s'exclama: " Vous allez bien M.Frodon? Vous êtes pas trop chaud au moins?
-Non Sam, ça va je viens."
Et sur ce, les deux amis allèrent manger.
Il faut beaucoup de bravoure et de courage pour sauver le monde, même les plus petites personnes peuvent le faire.

Publié dans Légendes

Commenter cet article

Arwen 19/02/2009 14:14

c'est vrai que c'est très beau elsa!!Je crois aussi je cette histoire ressemble un peu à la guerre des invisibles" avec Jessica et mickey"^^
Le théâtre monsieur, oui j'en ai fait 2 ans c'est super!! Et puis les légendes sont les légendes dans des histoires. Cela est s'en fin, très beau . Le temps passe, beau quand on le voit en positif.Ma légende avance monsieur!! Elle viendra dans le livre des légendes de tolkien, peut-être avec celle de saphira. En tout cas vivement le prochain cours de français^^

Saphira 19/02/2009 12:04

Merci monsieur !!!!!
Par contre il faudra que je m'améliore en orthographe ...
J'ai aussi fait un dessin de loreliane, je vous le donnerai au prochain cour de français.

gallicusmagister 21/02/2009 10:02


Pense à utiliser le correcteur orthographique qui existe sur tous les traitements de texte. L'orthographe, c'est comme le lait sur le feu qui ne veut jamais rester dans la casserole. Il faut
surveiller sinon ça déborde.


Saphira 18/02/2009 21:13

La légende de Loréliane et d'Isolis

Loréliane était la fille du Roi des Elfes. Elle était d'une beauté, sans pareille, et d'une sagesse immense. Malgré sa raison la jeune elfe tomba amoureuse d'un humain nommé Isolis.
Il s'aimèrent longtemps dans la quiétude des contrées elfiques. Mais alors qu'ils flânaient dans les jardins en fleurs leurs reflets miroitant dans l'eau les attrista. Assis sur le bord d'un bassin de marbre rose les amants contemplaient cette image, Isolis paraissait si âgé ... Et Loréliane si jeune que leur amour semblait absurde. Isolis mourrai avant l'elfe, déchirant le couple...
Que faire ? Echapper au temps ? C'était impossible. Se séparer et s'oublier ? Non, la vie serais un enfer. Alors il fallait s'unir à jamais, il fallait mourir!
Le poison fut l'arme utilisée contre le temps et l'age. Les amoureux enlacés s'allongèrent au pied de la passiflore et absorbèrent le philtre tueur.
Au petit matin on tes trouva sans vie, on les amena au père de l'elfe au désespoir. Le roi pleura longtemps sa fille. Le jour où il mourut Loréliane et Isolis basculèrent dans le monde des légendes.

Une légende en plus!!!!

gallicusmagister 18/02/2009 21:56


Voilà qui est très beau. Les mythologies donnent souvent naissance à des légendes où le temps est inégal pour les deux amants. Je crois que c'est le cas d'Anchise, qui était un homme mortel, le
père d'Enée, de qui Aphrodite était tombée amoureuse; d'Ulysse à qui la nymphe Calypso offrit l'immortalité, mais qui préféra sa Pénélope; de la Sybille et d'Apollon (voir
http://reproductions.chapitre.com/repro/BOULLOGNE-LOUIS:-LE-JEUNE/APOLLON-ACCORDANT-A-LA-SYBILLE-DE-GLAUQUE-AUTANT-D-ANNEES-A-VIVRE-QU-ELLE-A-DE-GRAINS-DE-SABLE-DANS.html).
Sûrement, il y en d'autres à qui je n'ai pas pensé.
Ce que j'aime le plus dans ton histoire, c'est le rôle de l'eau. Tout est liquide: les noms, les bassins, les miroirs, le temps, le poison, les pleurs. Et tous ces mots en L sont délicieux à
entendre.
Bravo


Saphira 18/02/2009 19:32

Vous allez me manquer pendant les vacances Monsieur ...
Je réfléchie pour les légendes elfique mais j'ai du mal car j'écris des choses trop longue...
Votre blog est super!!!!!!

gallicusmagister 18/02/2009 21:43


L'avantage d'écrire des choses longues, c'est que c'est facile de raccourcir, alors que pour rallonger... L'écriture, c'est comme un dessin, si vous faites un paragraphe ou un chapitre trop long,
c'est comme si vous faites un bras ou une jambe disproportionnés ou une oreille plus grosse que la tête. La même chose arrive en musique lorsque le refrain revient une fois de trop.
Le remède est simple: ce sont des vers célèbres de Nicolas Boileau dans l'Art poétique:


Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage,


Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage


Polissez-le sans cesse et le repolissez ;


Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.




Arwen 18/02/2009 19:11

Monsieur, je vouslais savoir qu'elle genre littéraire préfèrez-vous? Sinon ma légende avance, je vous la passe après les vacances.^^
Je le dirai toujours, votre blog est splendide!!=)

gallicusmagister 18/02/2009 21:45


Alors vivement la fin des vacances! Malheureux, qu'ai-je dit?
Le genre littéraire que je préfère, c'est le théâtre.