Opération Trimalchion: les collègues

Publié le par gallicusmagister

3

Trimalchion: Aub.

NICEROS: VIV.
NICEROS BIS: DAM.


TRIMALCHION: Maintenant c'est à Nicéros et son ami de vous raconter une histoire absolument terrifiante mais vraie. 


NICEROS 1: Notre [ou ''mon'', ils ne sont pas forcéments au service du même maître] maître étant parti à Naples,[et mon ami étant venu me rejoindre,] nous avons persuadé notre hôte, un soldat brave comme Pluton, de nous accompagner pour marcher un peu. Nous sommes partis au premier chant du coq,en pleine nuit.Cependant la lune brillait comme le soleil en plein jour. Nous passions parmi des tombeaux lorque notre compagnon se met à conjurer les astres. En attendant qu'il ait fini,[moi,] je m'assieds sur l'herbe et je mâchonne une brindille en fredonnant un petit air et en comptant les étoiles. Lorsque je revins sur terre, notre hôte s'était déshabillé et avait posait ses vêtements sur le bord de la route.Pétrifiés,nous le voyons pisser tout autour de ses habits lorsque d'un coup il se change en loup!

NICEROS 2 : Il se met à hurler et s'enfuit dans les bois! Moi, prenant mon courage -et mon épée- à deux mains, je frappe l'air de toutes mes forces pour protéger notre route des mauvais esprits jusqu'à la maison de mon maître. Là-bas, un autre esclave nous raconte une histoire bizarre et surprenante: un loup aurait égorgé tous les moutons! Mais un valet lui a transpercé le cou! Vous pensez si nous ouvrons de grands yeux. Et lorsque le jour s'est levé, nous sommes retournés au cimetière et n'y avons trouvé que du sang! Revenant à la maison, nous avons trouvé le soldat étendu sur un lit, saignant énormément du cou! Croyez-moi, c'était le loup-garou! Si je ments, que tous les génies qui veillent sur vous et en ces lieux m'emportent et m'accablent de leur colère!


TRIMALCHION Je vous crois, et votre histoire m'a tant frappé que les cheveux m'en ont dressé sur la tête! Je connais Nicéros, ce n'est pas un menteur; il ne s'amuserait pas à nous débiter des sornettes. il mérite toute votre confiance.


Commenter cet article

Les Collègues 18/03/2009 14:39

D'autres choses ont changé:
Pour des raisons pratiques, le conteur Nicéros ne racontera pas tout, ou plutôt il sera aidé par son ami. Ce qui donnerait, en changeant le texte, quelque chose comme cela:

TRIMALCHION: Maintenant c'est à Nicéros et son ami de vous raconter une histoire absolument terrifiante mais vraie.

NICEROS 1: Notre [ou ''mon'', ils ne sont pas forcéments au service du même maître] maître étant parti à Naples,[et mon ami étant venu me rejoindre,] nous avons persuadé notre hôte, un soldat brave comme Pluton, de nous accompagner pour marcher un peu. Nous sommes partis au premier chant du coq,en pleine nuit.Cependant la lune brillait comme le soleil en plein jour. Nous passions parmi des tombeaux lorque notre compagnon se met à conjurer les astres. En attendant qu'il ait fini,[moi,] je m'assieds sur l'herbe et je mâchonne une brindille en fredonnant un petit air et en comptant les étoiles. Lorsque je revins sur terre, notre hôte s'était déshabillé et avait posait ses vêtements sur le bord de la route.Pétrifiés,nous le voyons pisser tout autour de ses habits lorsque d'un coup il se change en loup!

NICEROS 2:Il se met à hurler et s'enfuit dans les bois! Moi, prenant mon courage -et mon épée- à deux mains, je frappe l'air de toutes mes forces pour protéger notre route des mauvais esprits jusqu'à la maison de mon maître. Là-bas, un autre esclave nous raconte une histoire bizarre et surprenante: un loup aurait égorgé tous les moutons! Mais un valet lui a transpercé le cou! Vous pensez si nous ouvrons de grands yeux. Et lorsque le jour s'est levé, nous sommes retournés au cimetière et n'y avons trouvé que du sang! Revenant à la maison, nous avons trouvé le soldat étendu sur un lit, saignant énormément du cou! Croyez-moi, c'était le loup-garou! Si je ments, que tous les génies qui veillent sur vous et en ces lieux m'emportent et m'accablent de leur colère!


TRIMALCHION: Je vous crois, et votre histoire m'a tant frappé que les cheveux m'en ont dressé sur la tête! Je connais Nicéros, ce n'est pas un menteur; il ne s'amuserait pas à nous débiter des sornettes. il mérite toute votre confiance.


Pour les répliques de Trimalchion, nous nous excusons. Si il fallait enlever une partie des répliques, l'effet aurait beaucoup moins d'impact.

Les parties entre crochets sont des propositions. Je n'ai cependant pu souligner les passages à changer.

Les collègues 16/02/2009 17:53

Les discours ont quelque peu été modifiés.On obtient donc plutôt ceci, en version un conteur:
TRIMALCHION: Maintenant c'est à Nicéros, mon ami, de vous raconter une histoire absolument terrifiante mais vraie.
NICEROS:Mon maître érant parti à Capoue,j'ai persuadé notre hôte, un soldat brave comme Pluton, de m'accompagner pour marcher un peu.
Nous sommes partis au premier chant du coq,en pleine nuit.Cependant la lune brillait comme le soleil en plein jour. Nous passions parmi des tombeaux lorque mon compagnon se met à conjurer les astres. En attendant qu'il ait fini, je m'assieds sur l'herbe et je mâchonne une brindille en fredonnant un petit air et en comptant les étoiles.
Lorsque je revins sur terre, mon hôte s'était déshabillé et avait posait ses vêtements sur le bord de la route.Pétrifié,je le vois pisser toutautour de ses habits lorsque d'un coup il se change en loup! Il se met à hurler et s'enfuit dans les bois!
Prenant mon courage -et mon épée- à deux mains, je frappe l'air de toutes mes forces jusqu'à la maison de mon maître, pour écarter les mauvais esprits.
Là-bas, un autre esclave me raconte une histoire bizarre et surprenante: un loup aurait égorgé tous les moutons! Ceci dit un valet lui a transpercé le cou! Vous pensez si j'ouvre de grands yeux.
Et lorsque le jour s'est levé, je suis retourné au cimetière et je n'y ai trouvé que du sang!
Revenant à la maison, j'ai trouvé mon soldat étendu sur un lit, saignant énormément du cou!
Croyez-moi, c'était le loup-garou! Si je ments, que tous les génies qui veillent sur vous et en ces lieux m'emportent et m'accablent de leur colère!

TRIMALCHION: Je vous crois, et votre histoire m'a tant frappé que les cheveux m'en ont dressé sur la tête!
\tJe connais Nicéros, ce n'est pas un menteur; il ne s'amuserait pas à nous débiter des sornettes. il mérite toute votre confiance.
------------------------------------------------
Il faudra faire la répartition des partitions, mais je suis envoyé en Germanie pour régler quelque histoire au sujet de Nuremberg, Berlin et Bruxelles, des villes du lointain Nord et du lointain Est.

gallicusmagister 16/02/2009 20:58


Fac iter optimum in Germaniam ! Bon voyage! Redi sanus! Rentre-nous en bonne santé!