Mobiles du crime (2ème partie): César se laisse tenter par la royauté.

Publié le par gallicusmagister

Le groupe des patres a travaillé sur : « Une couronne pour César »

 Sedebat in rostris conlega tuus amictus toga purpurea in sella aurea coronatus. Escendis, accedis ad sellam (…) : diadema ostendis. Gemitus toto foro. Unde diadema? Non enim abiectum sustuleras, sed adtuleras domo meditatum et cogitatum scelus. Tu diadema inponebas cum plangore populi, ille cum plausu rejiciebat. Tu ergo unus, scelerate, inventus es, qui cum auctor regni esse eumque(…) dominum habere velles, idem temptares, quid populus Romanus ferre et pati posset. (Cicero, Philippique II, 34.85)

 

COLLATINUS offre le vocabulaire:

 conlega, ae, m. : le collègue
 amicio,  is, ire, icui et ixi, ictum : s'habiller, se draper
 amictus,  us, m. : couverture, [façon de draper la] toge

sella,  ae, f. : chaise

escendo, is, ere, di, sum : monter
 tollo,  is, tollere, sustuli, sublatum : 1.  soulever, élever, porter, élever  2.  lever, enlever, supprimer

 adfero,  fers, ferre, attuli, allatum : apporter
 plangor,  oris, m. : lamentations
 auctor,  oris, m. : 1.  le garant  2.  la source  3.  le modèle  4.  l'auteur, l'instigateur tempto, as, are : chercher à saisir, éprouver, essayer, attaquer
 fero,  fers, ferre, tuli, latum : porter, supporter, rapporter
 patior,  eris, i, passus sum : supporter, souffrir, être victime de, être agressé par.

 

 

Malheureusement, Collatinus n'offre pas la construction de la phrase. Cicéron accuse Marcus Antonius du fait que, (1) puisque (cum) il a voulu être l'instigateur de la royauté à Rome, (2) de la même manière (idem) il aurait essayé de soumettre à l'épreuve le peuple romain.

Le grand avocat Cicéron ne faisait pas de cadeaux à ses adversaires. Le buste ci-dessus a été photographié dans la galerie des Offices à Florence (http://www.hellenica.de/Rom/Biographie/MarcusTulliusCiceroUffizi.html), je ne sais pas s'il est authentique.


Publié dans La mort de César

Commenter cet article

bugeacus 03/10/2008 21:22

on a vu mieux comme photo mais bon a la guerre comme a la guerre

gallicusmagister 04/10/2008 10:24


La photo, comme l'indique la légende ci-dessous, n'est pas une vulgaire photo d'identité. Il s'agit d'un buste antique du Musée des Offices à Florence en
Italie. Nul doute cependant que si Marcus Tullius Cicero avait vécu au siècle de la photographie, il eût obtenu un portrait de meilleure qualité. Toutefois ce buste n'est pas sans majesté. Ne
lis-tu pas, ô Bujacus, la noble severitas romaine dans les traits de ce grand avocat?